15 avril 2011

Tu avorteras dans la douleur de toute façon

53373279Je suis au travail et je viens de recevoir un texto de ma fille qui, outrée, regarde une émission de télé «Les Maternelles» qui traite de l’avortement en 2011 et le constat amer qui se fait aujourd’hui sur ce sujet grave.
Nous constatons qu’il est de plus en plus difficile d’avorter sans être jugée. Et nous constatons, nous femmes, que, soit dans nos connaissances, soit dans les informations que l’on peut lire sur le sujet, de plus en plus de femmes sont inquiétées de leur choix et subissent une pression, un jugement à l’emporte-pièce et de plus en plus de difficulté à avorter en toute quiétude sociale. C’est déjà tellement difficile à vivre humainement, et bien souvent dans une solitude douloureuse. Alors qu’il existe une loi, qui est maintenant presque quadragénaire, nous sommes en train de régresser sans cesse sur ces sujets sensibles que sont les droits des femmes à disposer de leur corps et de leur vie.
Quand les médecins témoignent de ces périodes noires des avortements dans la clandestinité, ils font un constat sans appel de ce que furent les salles d’accouchement après la loi. Les femmes accouchaient enfin avec la joie de mettre au monde un enfant désiré. Le Professeur Israël Nisand dit même qu’il a failli changer d’orientation professionnelle à ses début en gynécologie. Les femmes mourraient dans d’affreuses souffrances, on le sait. De très jeunes femmes, 20 ans tout au plus… Les Gisèle Halimi, Simone De Beauvoir ou autre Simone Veil (et d’autres) ont œuvré pour ce droit avec les anonymes, les concernées, les mineures… Et aujourd’hui patatras ! On a l’impression que beaucoup de choses sont à refaire, à redire, à réexpliquer.
Cela concerne la femme qui prend SA décision et personne d’autre. Tout le reste n’est que polémique inutile. Déjà quand la pilule pourra être accessible et anonyme, ceci gratuitement aux jeunes filles de moins de 18 ans, on aura fait un grand pas. Les jeunes filles n’ont pas à subir les tabous de notre société.
Et puis on ne tricote plus guère dans nos contrées…

Posté par cecileinfine à 14:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Tu avorteras dans la douleur de toute façon

    Super ! Tout à fait juste ! L'illustration est gratinée, j'adore !

    Posté par Euterpe, 09 octobre 2012 à 17:03 | | Répondre
Nouveau commentaire